#3 – Agricool : des containers au service de l’agriculture urbaine

par | 20 Fév 2019 | About Innovation Stories

Agricool fait partie de ces start up qui poussent à s’intéresser aux problématiques agricoles et offrent des solutions innovantes profitables, à terme, à l’ensemble de l’agriculture.

D’une « brique de Lego » au fond d’un jardin

Agricool a été fondé en 2015 par deux fils d’agriculteurs, Gonzague Gru et Guillaume Fourdinier. Cette société a pour ambition de révolutionner l’alimentation des citadins en inventant un système permettant de rendre accessible à tous des fruits et légumes goûtus et sans pesticides. Tout est parti d’un container marinier laissé à l’abandon dans la cour de la ferme des parents de Gonzague. Près de 4 ans plus tard, l’idée a bien poussé. 70 salariés ont rejoint nos deux entrepreneurs et 5 Cooltainers produisant chacun 7 tonnes de fraises par an sont « sortis de terre » dans Paris, ses environs…et à Dubaï.

« Agricool est de saison, toute l’année. »

 

… A la 1ère ferme urbaine 100% connectée et capable de s’auto-gérer

Aider la planète et manger des fraises du « potager » en pleine ville et en toute saison… Impossible ? Pas pour Agricool. Au delà du rendement, la politique environnementale choisie est à mettre en lumière. En réponse aux problématiques de perte progressive de terres agricoles en France et d’importation massive de fraises produites dans d’autres pays d’Europe, Agricool cherche des solutions innovantes pour aider l’agriculture. Leur credo : produire plus  en se passant de pesticides, en réduisant la consommation d’eau, de nutriments et en utilisant des énergies renouvelables.

Concrètement comment une boite de 33m2 arrive à produire 7 tonnes de fraises par an ? Agricool a recours à un système en aéroponie qui permet d’optimiser la consommation d’eau et de nutriments et de se passer de pesticides. Avec ce système, Agricool produit sur 33m2 l’équivalent en fraises d’un terrain de 4 000m2 pleine terre tout en ayant un bilan carbone très réduit. Les containers sont alimentés en électricité par un fournisseur d’électricité d’origines renouvelables. L’eau, quant à elle, est en circuit fermé et va entièrement à la fraise. Plus en détails : l’eau est stockée dans un bac puis distribuée aux « plans » de fraises grâce à des goutte-à-goutte. L’eau non absorbée par les racines est ensuite récupérée dans des gouttières pour être ramenée au bac de départ. Enfin, à l’intérieur, les fraises sont éclairées grâce à des LED, moins consommatrices d’électricité. Et la pollinisation dans tout ça ? Une fois encore, Agricool a une solution. Il leur a suffit d’implanter des ruches directement dans les containers.Tout est fait pour proposer une méthode respectueuse de l’environnement, visant à réduire le transport et arriver à proposer des fruits et légumes locaux.

« Produire dans un container, vraiment ? » 

 

Une stratégie R&D efficace, pilier de cette nouvelle manière de produire

Depuis 2015, la R&D se poursuit sur un rythme intense. Une première levée de fonds de 500 000 euros auprès de The Family et Kima Ventures leur a permis d’embaucher un responsable ingénierie et un responsable agronomie. Des ingénieurs Agricool qui depuis le début veillent à inclure dans tous les projets de R&D la dimension énergétique dans le but de réduire la consommation des containers. En 2016 et 2017, un deuxième et troisième tours sont organisés et permettent de lever respectivement 4 et 8 millions d’euros. Quatre ans plus tard, la R&D ne faiblit pas et a permis d’inventer une nouvelle façon de produire. « Il est désormais possible d’être 120 fois plus productif, sans pesticide ni OGM, en utilisant 90% moins d’eau et de nutriments et uniquement des énergies renouvelables ». Mais cette entière maîtrise du processus de production serait impossible sans les nouvelles technologies. La technologie est le nerf de la guerre, raison pour laquelle Agricool a breveté plusieurs inventions. La R&D est extrêmement efficace, notamment grâce à des capteurs à l’intérieur des containers qui permettent de collecter plus de 150 points data par seconde. Data qui une fois analysée permettra d’ajuster les paramètres pour améliorer la productivité. Dans la pratique cela s’est traduit par une multiplication du rendement par cent vingt et un prix des containers divisé par deux. Et sur les fraises elles-mêmes ? Une grande partie des tests a été faite avec la variété “Darselect”, mais aujourd’hui c’est la variété “Magnum” qui remporte tous les suffrages chez Agricool.

Tambour battant, Agricool a récemment bouclé une levée de fonds à hauteur de 25 millions d’euros à laquelle ont participé ses investisseurs historiques mais également Danone et BPIFrance. Grâce à une politique R&D efficace les chiffres de rendement affolent les compteurs. En conséquence, Agricool peut tester de nouvelles formes de distributions comme la commercialisation en magasin. La dernière levée de fonds devrait également permettre à Agricool de déployer des containers dans de nouveaux pays et de multiplier sa production. Leur innovation n’est pas une réponse à tout mais néanmoins elle permet d’apporter des fruits et légumes sains, frais et locaux dans des villes où les conditions climatiques, le manque d’espace, sont peu propices à l’agriculture.

Et demain ? 

Quel projet pour l’avenir ? Opérer « un retour du goût grâce à une production locale » de tous types de fruits et légumes. Par ailleurs, il n’est pas exclu d’envisager des containers sans électricité. Agricool reste attentif et scrute toutes les nouvelles technologies et solutions qui pourraient être intégrées. Amateurs de fraises, de technologies,  Agricool est fait pour vous!

 

Aperçu du portefeuille PI :

 

Les autres stories

La propriété intellectuelle dans les start-up blocks ?

La propriété intellectuelle dans les start-up blocks ?

  8H : Réveil matin, huit heures, dans la peau d'un startupper Entrepreneuse depuis peu, tous les matins j’adopte le même rituel : vérifier l’avancée du produit, contrôler ma road map et éplucher des milliers de CV.   9H-10H : J'enclenche le mode "lecteur" Café à la...

La propriété intellectuelle : l’ingrédient mystère de la recette ?

La propriété intellectuelle : l’ingrédient mystère de la recette ?

  Ressortant une recette d’antan, Marine Brenier, députée LR , a remis au goût du jour le sujet brûlant de la protection des créations culinaires par le droit de la propriété intellectuelle. Sa proposition de loi met sur la table la possibilité de créer un institut...

Brand urbanism : des marques au service du développement urbain

Brand urbanism : des marques au service du développement urbain

  Au croisement de la propriété intellectuelle, du marketing et de l’urbanisme Brand urbanism (ou urbanisme de marque), concept, masculin : collaboration entre une ville et une marque. La marque lance ou finance, en tout ou partie, un projet d’urbanisme permanent ou...

Essayez gratuitement About Innovation avec votre équipe

Share This