Vous n’avez pas eu la chance de vous rendre au Village de la Legal Tech ? Tout est ici, comme si vous y étiez.

par | 30 Nov 2018 | Accès au droit, Évènements

Nous tenons tout d’abord à remercier Le Village de la Justice et Open Law pour leur ingéniosité et leur force d’organisation pour cette fabuleuse 3eme édition du Village de la Legal Tech placée sous le signe des “dynamiques industrielles au service du droit”.

En embrassant résolument le numérique et en s’ouvrant aux pratiques industrielles déjà bien rodées, le domaine juridique suscite une innovation forte, protéiforme et radicale.

Face à ce souhait d’action exprimé, s’ajoute le facteur humain, ce sont bien des hommes et des femmes qui sont concernés par cette transformation. Il s’en suit que les sujets de formation, de recrutement et de management sont donc à saisir immédiatement par l’ensemble des acteurs juridiques au risque de se faire dépasser par une poignée de leaders sur le marché.

Comme l’a si bien souligné Christophe Albert, Co-fondateur du Village de la Justice, “Le juriste sera Chef de projet pluridisciplinaire”.

Entreprises, études, cabinets, administrations, associations, organisations diverses ainsi que les particuliers sont tous concernés par ce nouveau modèle. A cet égard, Seraphin Formation, se fait un plaisir de vous accompagner dans votre transition.

Comme l’a si bien souligné Isabelle de la Gorce, avocat chez Pwc France, “nous sommes dans un esprit collaboratif et de mutualisation, mais surtout, d’efficacité”.

Durant ces deux jours, les participants ont donc décidé de s’écouter et de collaborer dans une ambiance rythmée par le partage de connaissance et du savoir – à travers des ateliers de legal design, de méthodologie, de présentation des technologies mais aussi de nombreuses conférences éclaircissant la notion et la fonction des “Techs” (Blockchain, Intelligence Artificielle, Machine Learning, Reconnaissance Vocale, Robotisation, etc.) dans leurs variables fonctions et utilisations dans le domaine juridique.

Les intérêts sont nombreux notamment en terme de preuve, pour ce qui est de la Blockchain, en terme de rapidité et de simplicité pour ce qui est de l’Intelligence Artificielle et du Machine Learning, etc.

Le CEO de Woleet, Gilles Cadignan a eu des mots très justes lorsqu’il a évoqué l’intérêt de l’utilisation d’une blockchain, “en propriété intellectuelle, le système de preuve sur une création, en plus d’être confidentiel est international”.

Les legaltech souhaitent favoriser une dynamique positive susceptible d’apporter une première réponse collective aux enjeux contemporains, où l’expertise de tous pourrait être utilisée. Alors, qu’attendez-vous pour nous rejoindre ?

 

Share This